Activités extra scolaire semaine du 19 au 23 décembre


Cette semaine encore est remplie de riches activités, voyons cela de plus près:
Lundi 19: Nous irons voir un film de Fernando Leon de Aranoa qui s'appelle AMADOR. C'est l'histoire d'une jeune femme avec des soucis économiques qui trouve un travail pour les soisn d'été d'Amador, unvieil homme postré dans son lit, en l'absence de sa famille. Elle croit voir ses problèmes résolus mais en peu de jours Amador meurt, laissant Marcela dans une situation difficile.Durée du film: 110 min
Mardi 20: Sortie au théâtre pour aller voir "Cuatro corazones con freno y marcha atrás" de Jardiel Poncela. Représentation de Noël pour l'association des femmes de Beatriz de Suabia au théâtre Santa Teresa. Le prix est de 3 euros. Durée approximative: 1 heure. Point de rencontre: Tia Tula
Mercredi 21: La professeure Ana vous emmènera au "Patio de Escuela Menores" pour vous raconter l'histoire de ce site. Le point de rencontre est à Tia Tula et la durée approximative est de 1 heure.
Jeudi 22: Fête de Noël à Tia Tula
9-11,45: CLASSES
12,15: Remise des contes
Chants de Noël: Représentation musicale avec les élèves et les professeurs
Distribution du journal fait par tous les élèves de Tía Tula
Ami invisible
13,30: Tapas et fête
Vendredi 23: Bonnes vacances de Noël !!

Rappels: il est nécessaire de s'inscrire à la réception pour chaque activité (le nombre minimum nécessaire est de trois personnes); les activités pour lesquelles il n'y a pas de prix, sont gratuites; le point de rencontre, s'il n'est pas renseigné, est à Tia Tula. Aussi, comme toujours, nous recommandons à tous les élèves de s'inscrire à toutes les activités qu'ils peuvent faire puisqu'elles sont l'opportunité de mieux connaître les autres élèves et d'approfondir leurs connaissances au niveau culturel et de la langue espagnole.

La Nochevieja de Salamanque


La meilleure expérience de mes deux mois à Salamanque? Sans hésiter la Nochevieja de Salamanque!!!


Déja, grande chanceuse que je suis, la Nochevieja est tombée à une date pendant mon séjour, et l'expérience est tout à fait fascinante, enivrante, génialissime, extraordinaire.

Près de 40 000 personnes à la Plaza Mayor dans le but de faire la fête, de se retrouver, d'être avec ses amis et de profiter du moment.
Tout le monde se parle, on sait qu'on ne se reverra jamais mais on profite juste du moment présent le temps d'une fête.


Et le bonus chacun peut repartir avec son souvenir puisque les organisateurs donnent à chaque personne un bonnet du père noel avec le "blason" de la Nochevieja de Salamanque dessus.

Ils donnent avec une pochette qui contient les Gaminolas, petit bonbons en gélatine au gout de raisin que l'on doit prendre aux douze coups de minuit. Je préfère vous le dire, c'est  i-m-p-o-s-s-i-b-l-e !
Avec mes amis, on l'a fait comme tous le monde aux douze coups de minuit, enfin, comme tout le monde non, puisque apparemment seul la machoire et le système bucco-dentaire des espagnols sont adaptés à cette tradition.
Le bonbon colle aux dents et il ne reste que deux options: soit gober les bonbons sans macher au risque de s'étouffer, soit macher et se retrouver le bec cloué par la gélatine.

Personnellement, j'ai choisis la deuxième option et battu le record avec 5 bonbons sur douze !

Et nous avions aussi un pétard par personne. Par pétard, j'entends le baton d'encens que l'on fait bruler et qui fait des étincelles, comme sur les gateaux d'anniversaire.
Et qui dégage aussi une odeur de cochon grillé, mais aucune importance parce que quand tous le monde les allument, c'est juste magnifique !!

N’oublions pas le concert qui a eu lieu, avec un DJ et un violoniste magique. On a d’ailleurs découvert que les morceaux de Rihanna, David Guetta, Adèle au violon sont particulièrement excellent !

La Nochevieja c'est aussi... les boites de nuit !
Elles sont nombreuses dans la ville et heureusement avec une fête d'une telle ampleur et le monde présent. Nous y sommes donc allés avec des filles de Valence et de Madrid rencontrées à la Plaza Mayor après le combat avec les bonbons et les cris de bonne année.
La musique était plutot chouette puisque internationale, le dépaysement n'était donc pas total. Cependant, la boite de nuit c'était surtout une grande pièce avec beaucoup de gens, collés les uns aux autres et donc impossible de danser (au risque de frapper une personne au moindre geste) et impossible de boire (au risque de devoir payer le lendemain une note de pressing colossale).

On a donc abandonné l'idée de se déhancher sur le Dancefloor jusqu'au bout de la nuit et sommes repartis clopin-clopan. J'y ai donc gagné un dernier souvenir qui sont mes superbes ampoules au pied puisque, comme toute novice, j'avais choisis de mettre mes nouvelles chaussures à talon cette soirée la !

Mais la Nochevieja est la fête la plus extraordinaire que j'ai pu faire. Pouvoir parler avec tout le monde, anglais, espagnols, français; pouvoir partager plein de chose, s'amuser, se défouler, et vraiment se croire au jour de l'an. Profiter de la musique, faire des photos, être avec ses amis, boire un verre (ou deux, ou trois ...), pouvoir se déguiser sans passer pour une idiote et rire.

La Nochevieja c'est être dans le moment présent sans penser à autre chose que la fête et la joie une nuit à Salamanque.

Une étudiante de Tiatula

Pourquoi apprendre l'Espagnol?

J’étudie l’espagnol puisque tout d’abord à partir du collège nous devons apprendre une deuxième langue vivante. Je l’ai choisi parce qu’elle se rapproche fortement au français mais aussi parce que c’est une langue qui paraît chaleureuse et très communicative. Le simple fait de rouler les "r" fait que la langue paraît très vivante et très musicale. L’intonation de la voix n’est pas plane comme la langue française. Cette langue est aussi beaucoup parlée en Amérique Latine elle peut alors nous donner l’occasion de nous faire voyager dans des pays particulièrement chauds ! Elle est aussi reconnue par de grandes œuvres comme Don Quichotte qui ont été écrites en espagnol. Il y a également des films célèbres qui ont eu beaucoup de succès et il existe bien entendu de nombreuses personnalités qui viennent d’Espagne comme Dali, Alonso, Penelope Cruz ou même Picasso. L’espagnol est aussi de plus en plus sollicité par les entreprises internationales de France ou de l’étranger car l’Espagne est tout d’abord un des pays limitrophes de la France ; mais il a aussi été constaté que la population sachant parler espagnole augmentait de plus en plus comme aux Etats-Unis par exemple. Et puis l’apprentissage de cette langue est aussi l’occasion de voyager et de visiter les belles villes d’Espagne, de connaître la culture et les habitudes des habitants car c’est le pays du flamenco, des éventails, de la paella, des tapas et de bien d’autres choses…
Une étudiante de Tía Tula

Un samedi soir spécial à Salamanque


Décidé à faire la fête avec mon amie, nous décidons de sortir en ville boire un coup, peut être même plusieurs et pourquoi pas finir en boite de nuit.
Nous allons donc dans un bar de Salamanque, près de la Plaza Mayor, commandons deux pintes de Heineken (2.50 euros la pinte, pourquoi dire non?) et papotons tranquillement au son de la musique du bar et des discussions espagnoles qui nous entourent.

Et la, à 22h00, la musique s'éteind, s'allume alors un immense écran plat au mur du bar, tout le monde se regroupe devant, bougeant chaises, tables, verres... Grosse stupéfaction, nous sommes samedi 10 décembre 2011 et il y a le match Real Madrid - FC Barcelone qui est diffusé.

Nous avons donc pu découvrir un match de foot commenté en espagnol, les hymnes des équipes, un magnifique but à la première minute par le Réal Madrid et par un joueur français, si ce n’est pas beau ça ! (Karim Benzéma, ndlr.)

Cependant, après un but du FC Barcelone, nos pintes vides et le mécontentement de tous les espagnols dans le bar, nous avons décidés de nous extirper pour changer de lieu.
Deuxième stupéfaction de la soirée, aucun bar sans écran au mur et sans foot, y compris les boites de nuit.

Nous sommes donc partis bras dessus bras dessous boire une sangria dans mon appartement non pas au son du foot mais du groupe The Fray. La boite de nuit, on se fait ça la semaine prochaine, le programme n'annonce pas de match de football !

Le football est LE sport des espagnols autant homme que femme d’ailleurs, et ce sont elles qui ont criées le plus fort contre le FC Barcelone ce soir la …

La nuit universitaire de la Saint Sylvestre à Salamanque

Ce jeudi, dans la nuit du 15 au 16 se célèbre à Salamanque la nuit de la Saint Sylvestre, plus communément appelée jour de l’an.
Qu’est ce exactement que la nuit de la Saint Sylvestre universitaire de Salamanque ?
 La tradition date d’une dizaine d’année environ. Des étudiants universitaires cherchaient comme toujours des idées ingénieuses pour faire la fête et ils décidèrent spontanément  de célébrer la nuit de la fin de l’année le dernier jeudi de l’année scolaire (C'est-à-dire le jeudi avant les vacances scolaires qui terminent l’année). C’est une manière de célébrer  cette fête  ensemble et quasiment tous les étudiants des alentours de Salamanque, qui ne pourront pas le faire le jour même de la Saint Sylvestre en Espagne, sont présents.
 Vous avez une bande d’amis en pleine Plaza Mayor de Salamanque en train de prendre, aux douze coups de minuit d’un jeudi du milieu du mois de décembre, douze gominolas (ce sont des petits bonbons), au lieu des douze raisins qui marquent la tradition en Espagne, pour célébrer par avance le changement d’année. Et après cela, ils parcourent les bars de la ville pour continuer la célébration … N’importe qui connaissant Salamanque sait qu’on peut voir souvent cette même ambiance, surtout la nuit. Mais il y eut beaucoup d’échos en circulation dans les universités et l’année suivante il y eut encore plus d’étudiants à célébrer ensemble la nuit de la Saint Sylvestre en avance. Et encore plus. Et plus. La tradition était née.
L’histoire ne serait pas complète si nous ne parlons pas aussi des hôtels de Salamanque qui, voyant les possibilités de profiter de l’événement, décidèrent de le parrainer et de se l’approprier. Pour être juste, il est plus que probable que, si les hôtels n’avaient pas été là, la fête aurait été perdue pour toujours … Bon, laissons le au peu probable.
Ce qui est indiscutable est que, grâce à eux, la fête a acquiert la dimension qu’elle a aujourd’hui : un événement national (habituellement toutes les télévisions nationales parlent de cela le jour en question), qui rassemble entre 30 000 et 40 000 étudiants venus des quatre coins de l’Espagne, certains viennent aussi des alentours de l’Espagne. Il faut aussi rappeler qu’il y a 2 ans, ces mêmes hôtels, à cause de certains désaccords avec la mairie en ce qui concerne la répartition des coûts des tâches organisées, essayèrent de bouger la fête dans une autre ville (Zamora). Mais, heureusement, cela n’a pas bien abouti, ni pour les uns ni pour les autres, et l’organisation est revenue à Salamanque l’année suivante. De ce fait, la célébration de l’année suivante, celle de 2010, fut la meilleure jusqu’ici. Bien qu’il y ait des chances de la surpasser de nouveau aujourd’hui.
Il y a d’importantes nouveautés prévues pour cette année. Il y a 67 établissements qui ont adhérés à l’événement de cet évènement nocturne et plus de 25 restaurants diurnes ont fait la proposition de participer à la route des pinchos (Tapas). C’est une des nouveautés : pouvoir aller prendre pinchos dans l’après-midi, pour chauffer les moteurs.
Une autre nouveauté est la réalisation de la vente aux enchères solidaires destinée à récupérer des fonds pour la fondation Syndrome de Madrid, et qui mettra aux enchères de précieuses icones culturelles et sportives pour les collectionneurs : la dernière cape utilisée par José Tomás durant sa dernière corrida de la Plaza de toros de Barcelone, une chemise d’étudiant de basketball de Carlos Jiménez, un autre maillot de la sélection espagnole de football signé par le sélectionneur Vicente del Bosque et même un ballon signé par Pelé lui-même. Cela n’est rien. D’autre part, cette année on peut retrouver en plus le gymkhana universitaire, lors de laquelle des équipes de différentes facultés s’affrontent pour gagner différents prix dans le centre historique de Salamanque.
Mais peut être que les meilleures nouveautés arrivent du coté de la logistique des tickets pour les boissons et autres consommations. Tant de personnes se sont cassé la tête en loupant l’occasion  que sûrement se sera une préoccupation importante pour beaucoup des intéressés qui veulent participer à l’événement. Comme il est bien expliqué sur la page officielle de la Nuit de la Saint Sylvestre universitaire de Salamanque, cette année il n’y a pas de vente en ligne. 
De ce fait, il n’y aura pas de tickets mais des bons : ces bons qui serviront à prendre une consommation dans les bars associés. C'est-à-dire, à l’entrée de l’un de ses bars associés tu pourras demander une consommation en échange de ton bon ; au cas ou tu n’as pas de bons, le bar te demandera 4euros minimum pour avoir une consommation. Les bons se trouvent dans les points de ventes officiels, comme les gares de train et de bus, pour ceux qui arrivent par ces voies (seulement jusqu'à 22 heures de ce même jeudi).
La fonction débutera le jeudi à partir de 22h30 à la Plaza Mayor. A cette heure il y aura la musique du DJ Javi Reina et du violoniste Miguel Lara. Et à partir de ce moment, tout ceux qui entrent à la Plaza Mayor recevront un bonnet de père Noel et un petit sachet de bonbons (cette année en forme de raisin, autre nouveauté). Le spectacle et la diversion seront servis. Si tu es dans les environs ne rate pas cet évènement…

Pourquoi choisir Salamanque?


L’Espagne est un grand pays, avec des villes attractives et une population dynamique. Coté terre, coté mer, elle dispose d’un territoire varié qui offre des destinations différentes. Alors pourquoi choisir Salamanque ?
Tout d’abord pour son coté ville étudiante. En effet, Salamanque est une importante ville étudiante accueillant des étudiants de toute l’Espagne comme des étrangers et notamment, de France, d’Angleterre, de Chine, d’Allemagne, de Turquie, d’Amérique…
L’université de Salamanque est l’une des plus vieilles d’Espagne et la ville accueille plusieurs milliers d’étudiants chaque année.
De plus, qui dit ville étudiante, dit fêtes, bars, boites de nuit… Salamanque est riche en ce qui concerne la vie nocturne pour les jeunes et ce de toutes nationalités… Les étudiants sont les rois de la nuit à partir du jeudi jusqu’au samedi. Et ce, qu’ils soient étrangers ou  non, ce qui permet un important mélange de culture et de nombreuses rencontres ainsi qu’un partage des connaissances, des idées, des opinions, de la vie… Salamanque est en quelque sorte le Melting-pot du XXIème siècle.
Mais ce n’est pas seulement une ville accès sur les études, c’est aussi un patrimoine très riche et une ville historique par ses monuments, son histoires, ses légendes. Salamanque est inscrite au Patrimoine de l’Humanité et en 2002, elle fut la capitale européenne de la culture. Elle possède de nombreux monuments connus mondialement et ce, notamment, par ses légendes et ses symboles. Par exemple, et c’est le plus connus, le symbole de la grenouille et du crane. De cela, réside une légende affirmant que si un étudiant ne trouve pas la grenouille qui est sur l’un des cranes de la façade de l’université, il rate ses examens.
De plus, Salamanque est aussi connue pour avoir accueillis de nombreux personnages illustres comme Christophe Colomb, Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, Saint Jean de la Croix, Raimond de Bourgogne, Alphonse VI… qui ont habités, vécus ou simplement marqués Salamanque de leur présence.
Mais il ne faut pas oublier que Salamanque est aussi, et en premier lieu, une ville avec son histoire, une ville humaine avec une population accueillante, chaleureuse, et c’est aussi une ville qui permet à toute personne de pouvoir s’épanouir.
Salamanque a tout les atouts pour être LA destination, pour être le lieu choisis autant pour y faire des études, pour y travailler ou tout simplement pour y faire du tourisme.
Une étudiante de Tiatula

Séjour à Salamanque


Avant de partir pour Salamanque, j’avais fait une recherche. Une recherche sur la ville, ce que je pourrais faire, les activités…
J’avais une petite idée du milieu dans lequel j’allais arriver et avec mes recherches, les photos vues, je m’attendais à une ville pleine de jeunes étudiants, au vu des monuments et de l’architecture, bizarrement je m’attendais à une population bourgeoise et je pensais même à une population de la haute société. Et j’avais bien sur, comme tout français qui se respecte, pas mal de préjugés.
J’avais aussi un peu peur, et pas mal de stress. Mais quand je suis arrivé à Salamanque, je me suis rendu compte que j’avais un appartement des plus normal, une propriétaire tout a fait normale et un colocataire normal. Je m’étais imaginé arrivé dans un monde d’extra terrestre je crois, peut être par la peur et le challenge que représente cette expérience.
Au fur et à mesure du temps, et dans la ville, j’ai vu que les gens sont tout a fait normaux, pas plus bourgeois ou pauvre ou de la haute société qu’en France.
J’avais raison sur un point, il y a beaucoup d’étudiants de toutes nationalités et partout. Et je me suis rendu compte que j’avais beaucoup de préjugés et ce, seulement par des photos vu sur internet.  Les gens ici sont très sympathiques et ouvert. Que ce soit sur le lieu de mon stage, à ma colocation ou même dans la rue, j’ai fait des rencontres géniales.
Le travail est intéressant, enrichissant, la pratique de la langue tous les jours apporte beaucoup et plutôt rapidement, la ville est magnifique. Ce séjour à Salamanque est donc bénéfique à tous les niveaux. Et je crois même que j’aurais du mal à partir.
Ce qui caractérise mon séjour est varié, il y  à la langue espagnole, la travail dans une école de langue, la population, les magasins, les rues, les monuments, l’histoire de la ville, les légendes, le café à emporter (d’ailleurs en France ça va vraiment me manquer je crois bien), les empeñadas, toutes les femmes qui portent des chaussures à talons, la vraie Sangria et la vraie Paella, le soleil, les cigarettes pas cher et la vie pas cher, le jambon Ibérique, la Plaza Mayor illuminée la nuit …
Tout ce qu’on l’a pas en France en fait … Tout ce qui fait de cette ville, une ville magnifique, unique…
Et ce séjour, plus que tout, m’a changé, je crois. Déjà, j’ai appris que les préjugés ne servent à rien car je me suis bien trompé, mais aussi, seule dans une ville que je ne connais pas a des centaines de kilomètres de chez moi ou personne ne parle ma langue et avec une maitrise assez médiocre, il faut le dire, de celle-ci, je me suis rendu compte que je pouvais quand même m’en sortir, m’y habitué et y vivre. Et ça apporte tellement de choses …
Je saurais à l’avenir qu’il ne faut pas réfléchir, il faut foncer, même si les débuts sont difficiles et les coups de blues fréquents, c’est une expérience extraordinaire.
 Et c’est d’ailleurs, mon meilleur séjour et ma meilleure expérience.

Une étudiante de Tiatula


Activités extrascolaire de la semaine du 12 au 16 décembre


Cette semaine encore est remplie de riches activités, voyons cela de plus près:
Lundi 12: Nous irons voir une exposition de photographies de Cathy Greenblat qui s'appelle "Amor, pérdida y risa". Cette exposition se trouve au Palais de Garcigrande et dure environ 1 heure.
Mardi 13: VOLVER, Film du célèbre réalisateur Pedro Almodovar qui relate de l'histoire de 3 générations de femmes. La grand mere, ses filles et la petite fille, trois générations de femmes qui se retrouvent dans la meme maison à Almagro. Ces trois générations de femmes qui vont survivrent au vent, au feu et à la mort avec une vitalité sans limite.
La durée de ce film est d'environ 2 heures
Mercredi 14: Nous irons faire du patinage sur glace à la piste ssituée sur la place de la Concorde. Chaque année aux alentours de la période des fête, une grande piste de patinage sur glace est installée afin que le public puisse participer à cette activité. Le prix est de 5 euros, cependant selon le nombre d'étudiant, une réduction peut être envisagée. Durée approximative: 1 heure
Jeudi 15: Le jour de l'an universitaire est une festivité organisée pour féter le jour de l'an en avance avec tous les étudiants étrangers qui repartent dans leur pays pour les fêtes. Cette fête se dérouel à la Plaza Mayor et ce, avec le respect de la tradition des 12 coups de minuits, des déguisements et une fête digne de ce nom.
Vendredi 16: La route des tapas se déroule dans la zone Vand Dyck. Accompagné par une personne de l'école, vous pourrez découvrir de nombreuses saveurs dans les différents bars de la rue Van Dyck. La durée de cette activité est de 1h30 et le prix, plus ou moins, 6 euros.




Rappels: il est nécessaire de s'inscrire à la réception pour chaque activité (le nombre minimum nécessaire est de trois personnes); les activités pour lesquelles il n'y a pas de prix, sont gratuites; le point de rencontre, s'il n'est pas renseigné, est à Tia Tula. Aussi, comme toujours, nous recommandons à tous les élèves de s'inscrire à toutes les activités qu'ils peuvent faire puisqu'elles sont l'opportunité de mieux connaître les autres élèves et d'approfondir leurs connaissances au niveau culturel et de la langue espagnole.

Le meilleur durant mon séjour

Le meilleur est l’échange que l’on peut avoir avec les personnes de n’importe qu’elle nationalité qu’elles soient. Car les personnes qui t’accueillent, te reçoivent de manière à ce que tu te sentes bien, comme à la maison. Et pour ça le dialogue est une chose essentielle. Lors de mon arrivée, le taxi qui m’a emmené jusqu’à mon domicile m’a fait me sentir à l’aise en posant des questions à propos de mon séjour et lorsque je suis arrivée à mon appartement une de mes colocataires, allemande, m’a proposé de manger avec elle, chose que j’ai accepté car il n’y a rien eu de tel pour pouvoir apprendre à se connaître. Ensuite, est venu un deuxième colocataire, taïwanais, qui m’a lui proposé de m’accompagné jusqu’à mon stage pour mon premier jour, nous avons alors pu parler de tout un tas de choses sur nous, nos projets professionnels, notre vie dans notre pays etc. Donc même avec une maîtrise de la langue plutôt moyenne on peut réussir à créer du lien. La langue n’est alors pas du tout une barrière comme certains pourraient le croire. Lors de mon premier jour de stage, j’ai été également très bien accueilli par le personnel de l’école, on a pris le temps de me faire visiter les locaux et de m’expliquer certaines choses quant au fonctionnement de l’école, chose qui n’est pas toujours faite en France malheureusement.  Les commerçants sont eux aussi très compréhensifs, lorsqu’ ils voient que tu n’es pas espagnol, ils te parlent avec des gestes pour que tu puisses comprendre le mieux possible ce qu’ils disent. Tout le monde ici est très attentif envers son interlocuteur et à présent je peux faire la même chose avec mes nouveaux colocataires même si à la base je ne suis pas très bavarde, j’essaie toujours de cacher des « blancs » qu’il pourrait y avoir en posant des questions sur n’importe quel sujet que se soit. Car comme j’ai été bien accueillie, je peux à mon tour en faire de même.

Étudiante de Tía Tula

Différences culturelles France/Espagne

Les différences culturelles sont très prononcées entre la France et l’Espagne. Même s’il n’y a pas de décalage horaire, en Espagne les heures de repas sont tout à fait différentes de la France. Les espagnols mangent vers 15h alors que les français vers 12h -13h. Donc lorsque l’on arrive en Espagne et que l’on doit prendre le rythme, il vaut mieux prendre un bon petit déjeuner le matin pour ne pas que nos ventres crient famine !! Si vous êtes de passage, n’allez pas faire les magasins entre 14h et 16h puisque la plupart des petites boutiques seront fermées. Il reste bien évidemment les grandes surfaces… Le soir, la ville est très animée, beaucoup de personnes sortent dans les rues contrairement en France où lorsque l’on débauche, on a plutôt envie de rester chez soi. Mais c’est parque en Espagne le rythme est différents et les commerçants restent ouverts souvent jusqu’à 21heures. Les gens y sont très chaleureux, il y a une ambiance de convivialité comme à la maison, il y a beaucoup d’étrangers qui viennent également apprendre la langue ce qui anime beaucoup la ville. Ce que l’on y mange ressemble fortement aux produits français mais ils n’ont parfois pas le même goût. Les prix y sont légèrement plus bas, surtout en ce qui concerne les grandes marques espagnoles comme Mango, Zara, Desigual… Il y a bien entendu beaucoup de spécialités culinaires comme la paëlla, le jambon ibérique, de multiples confiseries, et bien entendu la sangria et les incontournables tapas… Cependant ce n’est pas la sangria que les personnes boivent le plus dans les bars mais souvent du vin rouge ou blanc.  Ce qui est également très amusant c’est que lorsque l’on passe devant un cinéma ou dans les rayons d’un supermarché, tous les noms ou presque sont traduis en espagnol pour les « Desperate housewives » ça donne donc « Mujeres Desesparadas » ou pour « Géant vert », « Gigante verde » ce qui prête à sourire puisque pour les français ne traduisent généralement pas les noms étrangers. Mais si on fait bien attention on constate qu’il n’y a vraiment pas beaucoup de mots anglais ou voir pas du tout. L’Espagne est aussi un pays très catholique, il y a donc beaucoup d’églises et de cathédrales qui sont vraiment magnifiques alors qu’en France il n’y a en générale qu’une église par commune. Bref, beaucoup de différences qui sont néanmoins tout à fait agréable à vivre !!
Étudiante de Tía Tula

Activités extrasoclaires du 5 au 9 décembre

Commence une semaine atypique, avec deux jours fériés (mardi et jeudi). Voici la liste des activités de la semaine :
Lundi, 20 heures : Visite d'une exposition - Nous vérons l'exposition "De Nazaret a Belén. Viajando con Jésus". Dans la salle des Expositions de San Boal. durée approximative: 1 heure
Mardi 6: Fête Nationale - Jour de la Constitution Espagnole. En Espagne, chaque 6 décembre se célèbre le Jour de la Constitution en mémoire au référendum constituionel de 1978 approuvé par la Constitution Espagnole. Durant cette journée, il n'y a pas d'activité extrascolaire à Tia Tula mais les élèves ont cours (le jour férié étant repoussé au vendredi).
Mercredi 7, 20 heures: Cours de cuisine espagnole - Nous apprendrons à faire un des plats les plus connus de la gastronomie méditéranéenne espagnole. la Paëla. Puis nous la mangerons ! Durée approximative: 1 heure Prix: 6€
Jeudi 8: Excursion à La Alberca et Ville Rodrigo - Célébration d'une autre fête nationale - le Jour de l'Immaculée Coception -, nous irons voir deux villages de la province de Salamanque: La Alberca et la Ville Rodrigo. Il est indispensable de s'inscrire le lundi 5 avant 18 heures. Voir tous les détails sur le tableau d'annonces de l'école. Prix 30€.
Vendredi 9, 17 heures: Cinéma espagnol en espagnol - Nous irons voir un film espagnol d'actualité, en découvrant comment se fait le cinéma et en comprenant la vie à travers des films des espagnols.

Rappels: il est nécessaire de s'inscrire à la réception pour chaque activité (le nombre minimum nécessaire est de trois personnes); les activités pour lesquelles il n'y a pas de prix, sont gratuites; le point de rencontre, s'il n'est pas renseigné, est à Tia Tula. Aussi, comme toujours, nous recommandons à tous les élèves de s'inscrire à toutes les activités qu'ils peuvent faire puisqu'elles sont l'opportunité de mieux connaître les autres élèves et d'approfondir leurs connaissances au niveau culturel et de la langue espagnole.