Le mois de San Fermin


Nous terminons aujourd'hui Juillet, le mois de San Fermín et Sanfermines, Nous, ne pouvons pas fêter cela sans en faire référence dans notre blog, tant aimé par la majorité des étudiants étrangers qui viennent en Espagne.

Assurément, il est la plus grande parmi les plus grandes fêtes du pays: le Fallas à Valence, la Foire d'Avril de Séville, le Carnaval de Cadix et les Canaries, Pâques castillan et andalouse ...

Nous ne pouvons penser à une meilleure façon de représenter ce thème qu’en prenant  une composition faite par un de nos étudiants: un étudiant qui était dans le groupe qui est allé à cette Sanfermines.

Il faisait sombre. Il y avait du bruit qui résonné comme des écho dans ma tête. Le bruit grandit, et je me réveillai dans une station de bus. Bien sûr - c'était la première nuit de San Fermin ...
Ma première semaine à Salamanque est passé comme un coup de vent. Il y avait beaucoup d’événements a ce moment la - les fêtes a la plaza espagnola après la final de l'EURO 2012, mon premier jour de cours à Tia Tula, la fete du 4 juillet avec tous les étudiants de Etats Unis (date a laquelle ils célèbrent le jour de l’indépendance)…mais rien a été comme mon voyage a Pomploma.

Dès que j'ai regardé l'affiche je me suis tout de suite dit, il faut que j’y aille! J'ai parlé à certaines personnes de cette événement, mais pour commencer il n'y avait personne qui pouvait aller avec moi-mais quand le jour du voyage arriva il y avait un grand groupe de l'école qui avait finalement décidé d'aller!

Le voyage a duré seulement 24 heures, aller-retour, mais je n'oublierai jamais. Nous avons dansé vêtues de blanc avec le rouge. Une marée de gens habillaient en rouge et blanc dans les rues de Pamplona - ceci fut le premier jour de San Fermines ! On regardait  le feu d’artifice qui était spectaculaire, il y avait des hommes qui jouaient « au croquettes » (un jeu qui consiste a tomber d’une échelle sur le sol, une compétition entre gens bourrés !), les bandes de musiciens  jouaient  de la musique et tout le monde buvaient du vin partout !

On a fait la fête jusqu'à trois heures du matin, puis a dormi dans la station - mes amis m'ont dit que je parlais dans son sommeil, en espagnol! Et à huit heures c’était la chose la plus importante du voyage: la course de taureaux. C'était mon seul regret - nous n'avons pas vu!
Ce jour là, quand nous étions de retour dans le bus qui étaient sur le point de partir, cinq de mes amis courraient, nous l'avons vu, épuisé, sale, mais vivant!

Il y a des photos de la course de taureau,la vie est longue et je suis jeune. Je peux revenir un jour avec mes enfants, pour leurs enseigner comment se passent les fêtes en Espagne.


Cameron K. S Etudiant de Tia Tula orignaire de Suede.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire