Boostez vos méninges en apprenant une nouvelle langue

Vous redoutez peut-être de vous lancer vous-même ou votre enfant dans l’apprentissage d’une langue étrangère. Soyez sans crainte ! De nos jour, il est prouvé qu’être bilingue peut avoir des avantages énormes sur le cerveau et la mémoire.

Plusieurs scientifiques ont confirmé ce phénomène intéressant au cours de la réunion annuelle de l'Association américaine pour l'Avancement de la Science en 2011. Ellen Bialystok de l’Université de York à Toronto (Canada) a souligné le fait que les personnes bilingues semblent maintenir une meilleure fonction cognitive que les personnes qui ne parlent qu’une seule langue en vieillissant. Les recherches qu’elle a faites avec Craik et Freedmand montrent qu’être bilingue a même des effets positifs puisque cela ralenti les risques de maladie d’Alzheimer.

Ils ont recherché plusieurs patients ayant le même niveau de déficience cognitive. Ils ont diagnostiqué la maladie d’Alzheimer aux patients bilingues environs quatre ans après ceux qui ne parlaient qu’une seule langue. On en conclut qu’arrivé au même niveau de déficience, il est prouvé que les personnes bilingues pâtissent moins de cette maladie. D’ailleurs, parler plusieurs langues permet de garder le cerveau aussi actif qu’en jouant au puzzle ou à d’autres jeux de réflexion.  En d’autre terme, cela permet de diminuer considérablement l’évolution de cette pathologie dans le cerveau.

Judith Kroll, chercheuse à l’université de l’état de Pennsylvanie a déclaré que les personnes bilingues sont plus aptes à faire plusieurs choses à la fois. Le passage d’une langue à une autre aide les bilingues à ignorer les informations non pertinentes et prioriser celles qui le sont vraiment encore mieux que les monolingues. Cela a du sens étant donné que quand une personne bilingue parle une seule langue, l’autre langue est gardée en mémoire et elle est toujours active.

Les personnes plurilingues font constamment des liens entre les mots de la langue qu’ils parlent avec ceux des langues qu’ils connaissent. Cette affirmation est confirmée par une recherche sur les effets du bilinguisme sur les enfants. Les enfants bilingues semblent faire de meilleurs  sélections que les enfants monolingues quand ils reçoivent des informations contradictoires. Parce qu’une idée ou un concept peut être exprimé différemment en fonction de la langue, les enfants bilingues apprennent très tôt à choisir les mots corrects à partir des mots qu’ils connaissent, en fonction du contexte.

Les résultats de ces études sont appuyés par une recherche conduite par l’University College London. Une étude a été menée sur les cerveaux de 105 personnes dont 80 étaient bilingues. Il a été prouvé que parler d’autres langues améliore la matière grise (la zone du cerveau qui traite les informations) de la même façon que faire du sport donne des muscles. Par ailleurs, être bilingue améliore la capacité de la mémoire à court terme et la capacité de réduire les problèmes mentalement.

Une personne qui commence à apprendre une nouvelle langue alors qu’elle est plutôt âgée aura peu de chance de devenir totalement bilingue. Cependant, commencer à apprendre une nouvelle langue aura pour effet de réduire le déclin cognitif.  Alors n’attendez pas et commencez à apprendre une nouvelle langue. Vous donnerez à votre cerveau cette séance d’entrainement dont il a tant besoin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire