La légende de la Grotte de Salamanque

La Grotte de Salamanque est l’un des coins les plus mythiques de Salamanque. Selon la tradition, le diable lui-même avait pour habitude de faire de la magie noir au Moyen-âge  dans cette grotte. C’est ainsi que la popularité de cette cave s’est construite.

Où se trouve la Grotte de Salamanque ? En fait elle se trouve tout prêt de nôtre école, Tía Tula, comme beaucoup d’autres monuments de la ville.  

(Tu peux te référer à notre article précédent : Comment trouver Tía Tula à coup sûr sur un plan touristique de Salamanque). 

Plus précisément, la Grotte de Salamanque se trouve sur la Cote de Carvajal. Ici, nous allons te montrer comment aller de Tía Tula (A) à la Cote de Carvajal (B), en utilisant Google Maps, avec une vue sur la Cote de Carvajal depuis Google Maps.



Ver mapa más grande

View Larger MapView Larger Map

A l’origine, la Grotte de Salamanque était la seule crypte ou la sacristie de l’église de Saint Cyprien. C’est une église qui a été détruite plus tard, à la fin du XVIème siècle. Des cette sacristie Clément Potosi, le sacristain de dévoua pendant des années, comme il le paraitrait, à donner des cours d’art considéré comme de l’art obscure comme par exemple l’astrologie et la voyance. L’objectif était de transmettre des techniques divinatoires. Les élèves à qui il enseignait cet art obscur devaient garder le secret de leur savoir faire. Et c’est ainsi que la légende se créa et commença à se propager. L’histoire se compliqua quand le sacristain fut remplacé par le diable en personne (peut-être à travers Clément Potosi ?). On raconte que pendant 7 années consécutives, Satan enseignait la magie noire à 7 élèves la nuit, dans cette crypte. La plus part de ses élèves étudiaient à l’université de Salamanque (qui était l’une des universités principale d’Espagne – une Espagne qui était à cet époque en grande partie dominé par l’Eglise et qui recevait des étudiants de tous les coins du pays, et même au delà). A la fin de ces sept ans d’enseignement, les étudiants faisaient un tirage au sort pour savoir lequel d’entre eux devrait payer la totalité des cours reçus, et si le malheureux n’avait pas l’argent nécessaire, alors il était tous condamné, à vie, à servir le diable et à travailler à ses cotés dans cette grotte.

 


Nous avons ici le chapitre le plus fascinant de cette légende : Le Marquis de Villena (le personnage légendaire inspiré par Enrique de Villena et Enrique de Aragon) était l’un ces étudiants qui participèrent à ces cours de magie noire. Il fut tiré au sort et devait payer les cours reçus pour lui et le reste de ses camarades. Cependant, il n’avait pas d’argent et il fut condamné à rester dans la sacristie.

Un jour, il décida d’essayer de s’enfuir : il se cacha dans un énorme pot et quand le diable fut entré dans la sacristie et ne le voyant pas, il sortit de sa prison, laissant la porte ouverte derrière lui. Un fois hors de la sacristie, Villena s’enfuit dans la rue. Le diable tenta de le rattraper, mais il ne réussît pas. Il ne  pût rattraper que son ombre…

Depuis ce moment là, le Marquis de Villéna fut marqué par une malédiction  qui était d’avoir perdu son ombre et ceci faisait de lui l’otage de Satan.  Ceci signifiait qu’il devrait rester dans l’ombre des gens pour que les gens ne se rendent compte qu’il n’avait pas d’ombre lui-même.

Comme toujours, il existe plusieurs version pour cette légende, mais la majorité de cette version coïncident en ce qui concerne les points les plus importants.

Cette histoire était très connue en Espagne entre le 14ème et le 16ème siècle. C’est d’ailleurs ainsi que les premiers marins espagnols qui sont intervenus dans la colonisation de l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud, l’ont entendue.  C’est aussi la raison pour laquelle aujourd’hui on évoque cette terre en parlant de la cave et des endroits occultes et sombre quand on parle de « Salamanque ».

 

 

Cela-dit, en réalité, a cette époque on ne racontait plus la légende de la Grotte de Salamanque parce que la reine Isabelle Catholique avait ordonné de murer la sacristie / la crypte avec des pierres à mortier quelques années au paravent. Ensuite, l’église à été fermée en 1580.  Ceci prouve que la légende existait déjà à ce moment là. Depuis ce moment là, une moitié de la grotte disparu et l’autre moitié devint un entrepôt du palais du 1er Majorat d’Albandea, puis cellier d’une boulangerie, et enfin, un dépotoir.

 

 

Pour finir, au 20ème siècle, au début des années 90, la zone a été consciencieusement creusée et réhabilitée. Les découvertes ont été exposées au grand public en 1993. Cette zone constitue depuis, une zone archéologique se divisant en trois parties : la Tour de Villena (une référence au Marquis), l’église de saint Cyprien et la Grotte de Salamanque. Cette  visite importante fait partie de celles que font nos élèves de temps en temps, comme activité extrascolaire.

 

En vérité, quand on entre dans l’enceinte de cette grotte, on voit les ruines. Et ces ruines ne sont qu’un échantillon. Mais on peut difficilement sauter par-dessus ces ruines sans repenser à cette légende qui enveloppe ce lieu, cette légende qui s’est propagée dans le monde entier pendant des années. On ne peut pas s’empêcher de repenser à ce qui s’est passé…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire